A Place to Hide Emotions

I have a hard time hiding my emotions – and I’m not the only one. I even found a website called emotions anonymous! If you cry in public, laugh uncontrollably, or talk louder because you’re angry, people will look at you as though you were insane.

Fortunately, I found a solution to that problem: the toilets. Wherever I happen to be, there is usually a toilet not too far away. As a bonus, they are very clean in Switzerland. So let’s say I am in the middle of a group of people in a café and start laughing way over the top for obscure reasons. I can either laugh in my friend’s faces and appear mildly crazy, or excuse myself to the toilet. Second option is easier. I can laugh for a few minutes, put some cold water on my face and go back to normal. Laughing is not so bad anyway. It will make you seem a bit weird but in a fun way.

Crying in public, on the other hand, is more problematic. Especially for a woman: she’ll be classified as super sensitive and overly emotional, the poor thing. However, it is healthy to cry! Crying allows you to release the internal pressure you feel at a given moment. When I feel like crying and I hold back because I don’t want other people to see it, I usually end up feeling depressed and uncomfortable for a few hours. While if I just let go and cry, then I’ll feel better 10 minutes later. So if tears are coming up to my eyes in a public place, I can run to the toilets as well and let a few tears drop in there.

The anger is trickier, as you usually don’t realise that your anger is visible and audible. But if you realise it’s happening, run to the toilet, take a few deep breaths (as I said, toilets in Switzerland are really clean) and you can go back with a straight face.

Intense displays of emotions are not socially well accepted. At the same time, feelings are the center of movies, novels, songs…They’re used in advertising, the medias, politics. We crave emotions as long as they’re not ours or our social group’s. Why should it be that way though? Why should I run to the toilets when I am overwhelmed with an emotion?

I ruined my toilet trick recently. I was with a friend and I felt like crying at some point. What triggered the emotion is not so important. What is important is how I managed it. As my friend was talking, I started feeling a lump in my throat and my eyes were becoming a bit wet. I looked away for a second and took a deep breath. He did not seem to notice. The conversation went on and the tears I was holding back began to burn my eyes. So I got up and went to the toilets.

I felt a bit stupid while crying in there. After all, I was with a good friend, why couldn’t I just let go? I read somewhere that people who hide their emotions all the time have a hard time developing close relationships. In short, sharing emotions may be a significant part of friendship. Most of the times when I cry, my eyes don’t get red, so it’s hard to notice. But that day, maybe because I was tired, I came back to the table all red-eyed. My friend immediately asked: “Have you been crying, Cécile?”. Which triggered more tears. Just because my friend was checking on me, I felt like it was okay for me to cry right at that moment. It still was awkward and annoying, but I felt relieved afterwards and 10 minutes later, I was smiling again. So maybe just letting go wasn’t so terrible after all.

You might also like:

Tears for those who are dead

Miss Blue and Miss Red

7 thoughts on “A Place to Hide Emotions

  1. Pingback: The Risks Of Writing « Trying to be Conscious

  2. Pingback: Is it supposed to feel that way? « Trying to be Conscious

  3. Encore une fois, spot on! Vive les toilettes propres et qui ne sentent pas trop mauvais en Suisse ;-) Pour ce qui est du rire, je dirais: reste à table!!! C’est tellement communicatif et ça fait tellement de bien!
    Pour les larmes maintenant: ça m’est arrivé plus d’une fois de pleurer au resto à cause d’une musique (parfois même pas triste, c’est encore plus la honte) ou, plus récemment, d’un homme. Et dans ce cas, on remarque vite que les personnes aux autres tables ne s’en rendent pas compte (à moins de hululer), ou alors qu’on ne les connait pas et dans ce cas on s’en fiche. Pour ce qui est des autres personnes à la table, normalement elles sont plutôt proches de nous, donc elles se montrent généralement compréhensives et, point bonus par rapport aux toilettes, elles sont là pour nous consoler :-)
    Signé une autre émotive (parfois non) anonyme, qui a la malchance de ressembler pendant 1/2 heure à un lapin atteint de conjonctivite en cas de lâcher de larmes incontrôlé… ;-)

    • Merci Aurélie, ça fait vraiment plaisir de pas être la seule à pleurer pour une musique!

      Pour le rire, je parle plus de fous rire incontrôlés que d’un sympathique rire communicatif… Je n’ai pas de problème avec mes proches mais cela peut déconcerter des gens ne me connaissant pas bien- souvent, on pense que je me moque alors qu’en fait c’est un rire nerveux.

      Un jour, tu verras, j’aurai un fou rire en ta compagnie et tu comprendras ;-).

      Pour les larmes, même avec des proches je préfère parfois éviter pour ne pas les alarmer ou être cataloguée super émotive et fragile. Le problème c’est que souvent ce n’est vraiment pas grave si je pleure (si c’est par rapport à une musique par ex., c’est vraiment un flash émotif sans réel problème derrière mais ça peut vite être mal interprété!)

      Mais bon, le mieux est d’essayer de trouver une juste mesure et de ne pas passer sa soirée aux toilettes!

      • Oui, car après ça soulève d’autres inquiétudes… Est-elle malade? Est-ce qu’elle ne digère pas quelque chose? Etc. ;-) C’est peut-être parce que de toute manière les larmes se voient chez moi que j’ai abandonné depuis longtemps l’idée de filer aux toilettes. Espérons donc qu’ils ne joueront pas de ballades tristes ce soir. Sinon, au moins, on pourra se moucher en coeur ;-D

  4. ma chère Cécile, merci pour cet article! Moi qui suis une grande émotive, j’apprends à dire “je suis émue ou j’ai une émotion qui remonte” lorsque je sens que je commence à pleurer, mais c’est vrai que notre société ne nous encourage pas dans ce sens…Personnellement je suis très touchée par un homme qui ose montrer ces émotions. Pour moi la libre expression des émotions est un garant de bonne santé et c’est beaucoup plus facile de se laisser aller entourée par la présence affectueuse d’un ami…C’est pour cela que je pratique la co-écoute qui consiste à écouter l’autre dans ses émotions en se montrant très proche de lui (ce qui représente une énorme contradiction par rapport à ce qu’on nous a inculqués) et à être écouté à son tour par l’autre. Un excellent outil !

    • Merci maman. Comme tu dis, exprimer ses émotions, ça s’apprend et c’est pas facile! Souvent, on préfère ignorer ses émotions plutôt que d’y faire face. Je pense aussi que cette attitude peut être néfaste pour la santé.

What do you think?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s